Bricoler des objets pour Noël pour soi et au profit d’un projet de solidarité?

C’est le concept proposé par la paroisse réformée de la Côte et Peseux en mieux samedi 23 novembre, de 11h30 à 16h30 à la salle de paroisse de Corcelles!

Le Brico-récup’ de Noël, c’est:

Exemple de réalisation. (Photo: A. Moser)
  • Une sensibilisation à une autre forme de consommation
  • Une mise en commun d’habiletés, de matériel, d’idées etc.
  • L’occasion d’up-cycler des matériaux inutiles pour créer un bel objet
  • Préparer ses cadeaux de Noël intelligents
  • Produire des articles qui seront vendus au Marché artisanal de Noël dimanche 15 décembre à Peseux pour…
  • Soutenir un projet de solidarité promu par la paroisse et pour Peseux en mieux.

Inscription par mail :

Upcycler pour (se) sensibiliser à notre consommation souvent débridée… (Photo: web)

A conserver et à apporter le 23 novembre :

  • cartons (rouleaux papier de ménage, etc.)
  • magazines + journaux
  • vieux livres
  • restes de tissus, laines, rubans, dentelles, vieilles chaussettes 😄
  • bocaux et boîtes
  • bouteilles PET avec bouchons
  • fil de fer
  • briques de lait/crème/jus
  • papier d’alu récupéré (sachets de chips retournés, par exemple)
  • autre, selon votre imagination!

Celles et ceux qui seront devenus « accros » pourront continuer à confectionner des objets pour étoffer le stand du 15 décembre.

Déroulement

11h30 Présentation du projet de solidarité soutenu

12h15 Repas convivial

13h30 Atelier pour Noël

Possibilité de participer à l’atelier uniquement.

24 apprenties-sorcières pour préparer la potion antiplastique

Ateliers «C’est du propre!» Pour continuer à surfer sur la vague du «NON au plastique!», l’association Peseux en mieux a organisé deux ateliers de fabrication de produits ménagers respectueux de la santé, de la nature et du porte-monnaie.

Au total 24 personnes, dont un seul homme (!), ont rejoint les organisatrices sur les bancs de l’école ménagère des Coteaux les samedis 26 octobre et 2 novembre derniers. L’objectif: apprendre à manier les différentes poudres naturelles pour produire des potions magiques utiles aux fées du logis que nous sommes!

Au programme «super pschitt» dégraissant, diamant pour cuvette de WC, poudre à lessive et plus encore.

C’est dans une ambiance amicale et joyeuse que les apprenties-sorcières ont mélangé les différents ingrédients avec, à la clé, des produits de nettoyage à ramener chez soi.

Au moment des quatre heures, autour d’un gâteau offert par la boulangerie Pellaton de Peseux, le mot de conclusion des participants a été le suivant «C’est super simple!». (Texte: L. Calandra)

Devant le succès de ces deux rencontres un troisième atelier sera organisée le 25 janvier 2020 (horaires suivent).

Inscription indispensable a l’adresse mail ou sur le talon d’inscription à déposer dans la boîte à lettres du cabinet de physiothérapie Karels, Grand-Rue 22 à Peseux.

Un grand merci au magasin en vrac chez Mamie à Corcelles pour leur soutien.

Un test grandeur nature a même été effectué sur la hotte d’aspiration et a été couronné de succès. (Photo: S. Koch)
Un test grandeur nature a même été effectué sur la hotte d’aspiration et a été couronné de succès. (Photo: S. Koch)

Apéro-Café citoyen à La Boumiane, 3 octobre à 19h30 «Comment faire pour diminuer mes emballages? »

9 emballages en plastique sur 20 finit brûlé en Suisse
9 emballages en plastique sur 20 finit brûlé en Suisse

Après trois récoltes-tests des plastiques à l’écopoint de Boubin en novembre et décembre 2018, les habitants de Peseux sont conviés à échanger dans une ambiance conviviale pour faire bouger les choses à Peseux!

Déroulement de l’Apéro-Café citoyen
– Brève présentation des enjeux
– Tournus en 3 groupes (tablées) sur les thèmes suivants:

  1. réduire mon utilisation du plastique (modération: Mme Sonja Koch, membre du comité de Peseux en mieux)
  2. être original en développant la multifonctionnalité des plastiques (modération Laurence Calandra, membre du comité de Peseux en mieux)
  3. imaginer le futur… (modération: M. Diego Fischer, membre de la commission Gestion des déchets urbains et sites pollués du Grand Conseil)

– Synthèse des groupes
– Définition d’actions futures (groupes de réflexion, de travail, etc.)

Renseignements: contact@peseux-en-mieux

#ousteleplastique #peseuxenmieux #dechetsplastiques #peseux

«C’est du propre!» ou les ateliers antiplastiques de Peseux en mieux

Dans le cadre de notre campagne « Ouste le plastique », Peseux en mieux organise des ateliers de confection de produits ménagers respectueux de la nature, de notre santé et du portemonnaie.

Ils auront lieu aux dates suivantes :

A CHOIX: samedi 26 octobre (9h-11h) ou samedi 2 novembre (14h-16h)

Lieu: école ménagère du collège des Coteaux

Munissez-vous de bocaux, de sprays vides, de pellettes en bois…

Renseignements et inscriptions
S’inscrire par mail (délais: 24 octobre pour l’atelier du 26; 30 octobre pour l’atelier du 2 novembre) à en indiquant votre nom et no de téléphone la date de votre choix .

#ousteleplastique #peseuxenmieux #peseuxdechets #actioncitoyenne

La ronde du compost à Peseux ou la démonstration de l’économie circulaire

L’économie circulaire, c’est quand une ressource, nos restes d’aliments par exemple, réintègre le cycle de la production de futurs aliments. Dans l’exemple de la nourriture, les déchets nécessitent de passer par le processus du compostage dont on retire cette terre noire et inodore, encore fumante et extraordinairement riche en nutriments.

Un terreau fertile est le produit du travail de la Compostière du Val-de-Ruz. A mélanger avec l'équivalent de terre tant la matière est puissante!
Un terreau fertile est le produit du travail de la Compostière du Val-de-Ruz. A mélanger avec l’équivalent de terre tant la matière est puissante!

A l’inverse, l’économie linéaire considère le déchet comme  juste bon pour la poubelle. C’est un double gâchis: d’une part la matière consumée ne fertilisera plus rien, d’autre part son incinération va nécessiter une source importante de chaleur artificielle, obtenue en brûler du pétrole – on connaît la suite : dégagement de CO2 et réchauffement climatique.

Nous avons donc la chance, dans notre pays comme ailleurs, que des filières de collectes des déchets verts aient été mises en place. Une chance à exploiter davantage car, selon les statistiques les sacs taxés promis à l’incinération sont constitués d’une tiers de déchets verts qui auraient pu être recyclés. A bon entendeur…

Au printemps et en automne, l'association citoyenne Peseux en mieux organise la distribution du compost produit au moyen des déchets verts du village. (Photo : S. Sintz)
Au printemps et en automne, l’association citoyenne Peseux en mieux organise la distribution du compost produit au moyen des déchets verts du village. (Photo : S. Sintz)

Subiéreux-ses, votre compost est avancé (et gratuit)!

Ajoutez VOTRE compost 100% subiéreux sur vos jardins, plates-bandes et plantations de terrasses et balcons!

Télécharger le flyer "Distribution gratuite de compost par Peseux en mieux"
Distribution gratuite de compost par Peseux en mieux

Samedi 28 avril, entre 8h30 et 12h30, les bénévoles de Peseux en mieux se feront un plaisir de vous seconder dans le remplissage de vos sacs – dont vous n’oublierez pas de vous en munir… – et de vous proposer un café (voire plus à l’heure de l’apéro!).

Notre association recrute toute personne intéressée à favoriser le mieux vivre ensemble sous toutes ses formes à Peseux et sur la Côte. Renseignements:

Ce terreau est produit à la Compostière du Val-de-Ruz où la Commune de Peseux fait acheminer nos déchets verts.

Christiane Kuntzer de la compostière du Val-de-Ruz répond aux questions de Peseux en mieux.

#compostpeseux #compostpeseuxenmieux #imperatifdevivremieuxapeseux #peseux

Du tennis toujours plus beau à jouer et à admirer à Trembley

«Ici, dans le petit village de Peseux, on a aussi du beau tennis», s’enthousiasme Livio Proserpi, membre du comité du Tennis Club Peseux. Il le dit d’autant plus fièrement que le « beau tennis», comme celui de membres féminins évoluant au sein club et classées parmi les 200èmes à 300èmes mondiales, ça ne vous tombe pas dessus un beau jour:  ça se fabrique.

Dans les hauts de Peseux, les belles frappes se fabriquent donc, à travers la volonté d’un comité ambitieux. Livio Proserpi détaille les investissements en infrastructures consentis par le club ces huit dernières années : trois tapis pour les terrains extérieurs et surtout une halle couverte récemment construite sur le hangar des « travaux publics » communaux, pour remplacer la bulle devenue totalement hors d’usage. A Trembley, on joue ainsi sur cinq courts en été et sur deux à la saison froide.

Un autre investissement, formatif celui-là, consiste en la fructueuse collaboration avec l’école de Cristian Villagràn (11e joueur au ranking suisse en 2016). «En trois ans, les moins de 14 ans du club sont passés de 30 à 100 joueurs», confie Livio Proserpi du club. Le trésorier du TC-Peseux suit de très près les affaires du club. Qui a bénéficié du soutien de la Loterie Romande et d’un prêt à échéance variable de l’entreprise Von Arx, où Livio Proserpi exerce également ses talents de gestionnaire.

Pierre Alain Heubi

Des membres du groupe "évolution". (Photo: avantagecv)
Des membres du groupe « évolution ». (Photo: avantagecv)

Sport de riches ?
L’image du sport pour personnes à revenus confortables colle à la peau du tennis. La cotisation pour un enfant de 10 à 15 ans coûte 80 francs tandis que l’école pour la saison d’été revient à Fr. 275.-. Pour Peseux en mieux, un meilleur soutien aux jeunes sportifs de la commune permettrait de valoriser les familles, de rendre l’habitat dans la commune plus attractif et, non des moindres, de faire diminuer les kilomètres parcourus par les parents qui conduisent leurs sportifs en herbes dans des clubs éloignés aux heures de pointe. (pah)

La pénurie de médecins à Peseux expédie les Subiéreux consulter à Neuchâtel

Jean Altwegg est le pharmacien de la Grand-Rue depuis 30 ans. Entreprenant, il préside aux destinées d’un laboratoire pharmaceutique et d’un home care de nutrition clinique. Avec la pénurie de médecins, il craint de voir Peseux devenir une cité dortoir.

En tant qu’observateur privilégié des Subiéreux et bien sûr de leur santé, Jean Altwegg est préoccupé par la diminution du nombre de médecins au village : «Quand je suis arrivé à Peseux, la commune comptait de nombreux médecins, souvent emblématiques, comme les docteurs Guillod, Studer, Matthey et j’en passe. Leurs consultations s’étalaient souvent sur de longues journées. Ils n’ont que partiellement été remplacés depuis. Parmi les nouveaux venus, plusieurs exercent par ailleurs à temps partiel», constate le pharmacien.

Peseux compte de nombreuses familles (ici lors de la fête des fontaines 2014).
Peseux compte de nombreuses familles (ici lors de la fête des fontaines 2014).

Absence de pédiatre dans un village de 6000 habitants
Mais le manque le plus aigu se situe au niveau du pédiatre. L’arrivée à la retraite du tout aussi emblématique Dr Schlaeppy a bouleversé le quotidien de nombreuses familles. Aucun successeur n’a repris son cabinet. «Ca n’est pas commode, pour un parent dont l’enfant est malade soudainement, de se déplacer en ville, souvent en voiture, pour consulter un pédiatre. D’autant plus si d’autres enfants en bas âges font partie du voyage faute de solution de garde. Et pas toujours aisé non plus de trouver une pharmacie ouverte après la consultation», décrit-il.

«Aujourd’hui, la plupart des médecins travaillent en cabinet de groupe, ce qui nécessite de plus grandes surfaces», explique Jean Altwegg. Concernant le pédiatre, l’apothicaire avait du reste été surpris que les autorités communales n’aient pas pu trouver une solution pour garder coute que coute un cabinet de pédiatrie à Peseux.

Jean Altwegg pose un constat alarmant : «Avec la disparition de certains services dans la commune, Peseux pourrait bien devenir une cité dortoir. A quoi il faut ajouter la perte fiscale due à l’exode des cabinets médicaux, mais aussi des commerces et autres services de proximité. «Il faut tout faire pour garder des pôles d’attractivité à Peseux !», lance-t-il.

Quant à l’avenir des pharmacies au village, le patron de la Grand-Rue se veut à la fois confiant et combatif. Confiant dans la population qui «continue de venir chez nous» à raison de 150 à 200 ordonnances par jour, et combatif car «on s’efforce de faire la différence par nos services, notamment par les livraisons à domicile qui représentent une quarantaine de clients quotidiens».

Pierre Alain Heubi

Comment la ville du Locle est en train de résoudre le problème de la pénurie de médecins