Du tennis toujours plus beau à jouer et à admirer à Trembley

«Ici, dans le petit village de Peseux, on a aussi du beau tennis», s’enthousiasme Livio Proserpi, membre du comité du Tennis Club Peseux. Il le dit d’autant plus fièrement que le « beau tennis», comme celui de membres féminins évoluant au sein club et classées parmi les 200èmes à 300èmes mondiales, ça ne vous tombe pas dessus un beau jour:  ça se fabrique.

Dans les hauts de Peseux, les belles frappes se fabriquent donc, à travers la volonté d’un comité ambitieux. Livio Proserpi détaille les investissements en infrastructures consentis par le club ces huit dernières années : trois tapis pour les terrains extérieurs et surtout une halle couverte récemment construite sur le hangar des « travaux publics » communaux, pour remplacer la bulle devenue totalement hors d’usage. A Trembley, on joue ainsi sur cinq courts en été et sur deux à la saison froide.

Un autre investissement, formatif celui-là, consiste en la fructueuse collaboration avec l’école de Cristian Villagràn (11e joueur au ranking suisse en 2016). «En trois ans, les moins de 14 ans du club sont passés de 30 à 100 joueurs», confie Livio Proserpi du club. Le trésorier du TC-Peseux suit de très près les affaires du club. Qui a bénéficié du soutien de la Loterie Romande et d’un prêt à échéance variable de l’entreprise Von Arx, où Livio Proserpi exerce également ses talents de gestionnaire.

Pierre Alain Heubi

Des membres du groupe "évolution". (Photo: avantagecv)

Des membres du groupe « évolution ». (Photo: avantagecv)

Sport de riches ?
L’image du sport pour personnes à revenus confortables colle à la peau du tennis. La cotisation pour un enfant de 10 à 15 ans coûte 80 francs tandis que l’école pour la saison d’été revient à Fr. 275.-. Pour Peseux en mieux, un meilleur soutien aux jeunes sportifs de la commune permettrait de valoriser les familles, de rendre l’habitat dans la commune plus attractif et, non des moindres, de faire diminuer les kilomètres parcourus par les parents qui conduisent leurs sportifs en herbes dans des clubs éloignés aux heures de pointe. (pah)

, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *