Peseux : un quartier soudé autour de «sa» table

Construits il y a un peu plus de 20 ans, les quatre immeubles brun beige du chemin des Tires ont vite trouvé leur identité. Près de 100 personnes qui s’y installent simultanément nouent forcément des liens. Durant des années, de nombreuses familles fêtent ensemble le Réveillon dans le parking sous-terrain. En été, elles se retrouvent au jardin, autour des grillades puis d’une piscine. Au début des années 2000, la dynamique retombe. Plusieurs pionniers des débuts s’en vont écrire une nouvelle page de vie ailleurs.

Un quartier soudé autour de sa table

Un quartier soudé autour de sa table

Arrivés à cette époque, les familles de David et de Marc ont eu à cœur de souffler sur les braises de la dynamique des Tires.

«Nous avons proposé d’installer une table permanente au jardin. Un locataire menuisier l’a construite avec des planches financées par la gérance. Comme ça, les gens n’avaient plus besoin d’apporter table et chaises. Cet objet est la soudure du quartier», explique David, des étoiles dans les yeux. Pour lui, cette table en copropriété matérialise un certain sentiment d’appartenance au quartier.

Chaque année, le vendredi soir de la fin de l’école, c’est le souper d’été du quartier. «On pose des affiches dans les entrées, en particulier pour inviter de nouveaux arrivants», explique Marc. «En 2016, trois nouvelles familles ont été présentes», se réjouit David. La récompense à ses efforts, il la trouve dans la spontanéité des gens. C’est rare qu’on croise quelqu’un en se limitant au seul « bonjour », quelques mots suivent le plus souvent», raconte-t-il. Le bouquet ? «C’est cette femme d’origine albanaise je crois, qui m’a apporté un café turc au jardin», une attention qui n’a pas de prix pour David.

Si la dynamique est sans doute moins visible qu’il y a 20 ans, la cohérence est restée (plus ?) forte. Marc a lui été surpris de la confiance témoignée par la totalité des locataires lorsqu’il s’est agi d’envoyer une lettre à la gérance sur un sujet délicat. Même s’ils n’en accepteront jamais le titre, David et Marc sont bien les GO du quartier.

Propos recueillis par P. A. Heubi

One comment on “Peseux : un quartier soudé autour de «sa» table
  1. Heureux que notre fils ébéniste-menuisier ait pu contribuer à la cohésion de votre belle communauté…the show must go one!
    Armand & Brigitte Joyeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *