Reflets actifs du Poutzday communal du 8 septembre 2018

 

Amis de Peseux (en mieux), tous au Poutzday le 8 septembre!

Samedi 8 septembre au matin, le village se retrousse les manches. Les autorités de la commune ont décidé d’emboîter le pas à l’action cantonale contre le littering des Poutzdays – inspirée des WordClean-Up days.

A cette occasion, il sera procédé au ramassage de déchets « courants », soit : canettes, plastiques, mégots, etc. Peseux en mieux encourage ses membres à s’inscrire à l’opération.

Rendez-vous: samedi 8 septembre, 9h à la salle Peillon (Maison de commune) où seront précisés les zones et les itinéraires concernés.
Inscription par e-mail à
Equipement: bonne paire de chaussures, habits résistants à la pluie.
A disposition: gants, pinces, gilets et sacs taxés seront distribués à chaque participant en début de manifestation.

En 2017, des bénévoles de PEM ont tenu des stands aux écopoints où des échanges fructueux avec les usagers ont eu lieu. Cette action au contenu augmenté sera reconduite cet automne. Dates suivront.

En savoir plus :

#actiondechetsPEM
#imperatifdevivremieuxapeseux

 

Assemblée générale 2018: réalisations concrètes et projets en « mûrissement »

Le 1er juin 2018, lors de l’assemblée générale de Peseux en mieux, la rétrospective avaient des senteurs de fruits arrivés à maturité ! A peine remise de CoteAmazone, la visite haute en couleur des Surui d’Amazonie (photos FB) des 24 et 25 mai derniers et de la torrée AmazoNeuchâteloise qui a réuni 300 personnes sur la Côte, l’association a annoncé la reprise des actions de sensibilisation au tri des déchets aux écopoints du village dès rentrée.

La délégation d'Amazonie a été reçue au son du cor des Alpes puis des accordéons schwytzois. La manifestation a réuni 300 personnes à Chantemerle (Corcelles) autour d'une giga-torrée offerte. (Photo: S. Sintz)
La délégation d’Amazonie a été reçue au son du cor des Alpes puis des accordéons schwytzois. La manifestation a réuni quelque 300 personnes à Chantemerle (Corcelles) autour d’une giga-torrée offerte.
Le conseiller d’Etat Jean-Nat Karakash a salué le combat de son homologue, le chef Almir Narayamoga, surnommé le « Ghandi amazonien ».

Parfum d’humus le 30 avril sur le parking de la maison de commune où a eu lieu la distribution de compost 100% subiéreux. Quatre à cinq mètres cube ont été pelletés dans la bonne humeur par les membres de l’association au profit d’une cinquantaine de jardiniers locaux. L’occasion de rappeler que le recyclage et la notion d’économie circulaire sont au cœur de la philosophie de l’association. Une distribution aura lieu en automne, toujours en partenariat avec la Compostière du Val-de-Ruz.

Au début de l’été, grâce au sponsoring de Von Arx SA et à l’excellent partenariat avec M. et Mme Voegeli de l’entreprise éponyme, notre village verra sa fresque citoyenne inaugurée. L’artiste chaux-de-fonnier Soy met actuellement la dernière main à son « graf’ » géant sur l’entrepôt de l’entreprise de boissons. Dès le début, c’est-à-dire lors de la 1ère Assemblée citoyenne organisée par Peseux en mieux le 14 mai 2016, l’objectif de cette fresque était de renforcer l’esprit d’appartenance des Subiéreux avec leur village.

Au moins une fois par an, Peseux en mieux organise une assemblée citoyenne. Celle du 30 novembre 2017 a revêtu la forme du World Café citoyen. Des nombreux échanges autour des  thèmes proposés ont résulté les constats que Peseux a besoin de développer la solidarité communautaire. Bien des habitants ne savent en effet pas où se tourner pour trouver conseil, entraide et information. La création d’un lieu facilitant ce type d’échanges s’impose donc et le comité de PEM planche sur la création d’un tel endroit.

Suite à une interpellation d’un membre concernant le nouveau vote sur la fusion de Peseux avec les communes de Valangin, Corcelles-Cormondrèche et Neuchâtel, le président de PEM a rappelé que, conformément à aux statuts adoptés lors de l’AG 2017, l’association est désormais apolitique. Elle ne prendra donc pas position sur cette question.

Avant de partager le verre de l’amitié en compagnie de Soy, venu partager avec le public son vécu de la collaboration autour de la fresque citoyenne, il a été rappelé que Peseux en mieux reçoit volontiers les impulsions des Subiéreux via son site, les réseaux sociaux FB et Twitter et son adresse mail : . (JL/PAH)

 

 

Une torée avec seize membres de la tribu Suruì

Article paru dans Arcinfo du 12 mai 2018

Photo Keystone
Photo Keystone

PESEUX/CORCELLES La forêt au cœur de deux jours d’échanges.

Chef de village amazonien, Almir Narayamoga Suruì fut le premier Suruì à aller à l’université. Il en est revenu avec un diplôme de biologie, un ordinateur et internet. Cet homme né en 1974 est devenu l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud. Il s’est réfugié aux Etats-Unis en 2007, sa tête ayant été mise à prix au Brésil.

Le dignitaire Almir et quinze autres Suruìs – dont la plupart n’ont jamais quitté le Brésil auparavant – seront de passage dans la région pendant deux jours, à l’instigation de l’association Peseux en mieux. Avec un programme en trois temps, qui démarre par une torée jeudi 24 mai au Stand de tir de Corcelles (dès 17h) à laquelle la population est invitée. Sur ce site avec vue sur le lac et les Alpes, les hôtes Suruì seront initiés à l’art d’emballer le saucisson neuchâtelois. Cor des Alpes, accordéons, danses traditionnelles Suruì et du MDC, la soirée s’annonce haute en couleurs. Le conseiller d’Etat Jean-Nathanaël Karakash viendra prononcera une allocution.

Le lendemain, le groupe visitera Neuchâtel avec guide et interprète. Il sera ensuite reçu par deux conseillers communaux de la Ville.

Planter 1000 arbres

Suivra un 3e rendez-vous interactif avec 300 élèves au collège primaire des Guches, à Peseux. Après avoir visionné un film sur l’Amazonie, les écoliers pourront poser des questions aux Suruìs. La rencontre se conclura par une flash-mob sur le terrain de Pamplemousse.

La forêt est au cœur de cette visite, point de départ d’échanges qui vont se multiplier à l’enseigne de CôteAmazone. «Nous allons développer un partenariat», détaille Sébastien Schintz, de Peseux en mieux. L’objectif est de financer la plantation de mille arbres en Amazonie et la formation de jeunes qui envisagent d’entreprendre des études supérieures. Avec ses concitoyens, le chef Almir lutte sans relâche contre la déforestation en Amazonie. Il a convaincu Google Earth de l’aider dans son combat pour lutter contre le déboisement illégal. BRE

#coteamazone #torreeamazoneuchateloise #torreelacote #surui #PeseuxEnMieux

Subiéreux-ses, votre compost est avancé (et gratuit)!

Ajoutez VOTRE compost 100% subiéreux sur vos jardins, plates-bandes et plantations de terrasses et balcons!

Télécharger le flyer "Distribution gratuite de compost par Peseux en mieux"
Distribution gratuite de compost par Peseux en mieux

Samedi 28 avril, entre 8h30 et 12h30, les bénévoles de Peseux en mieux se feront un plaisir de vous seconder dans le remplissage de vos sacs – dont vous n’oublierez pas de vous en munir… – et de vous proposer un café (voire plus à l’heure de l’apéro!).

Notre association recrute toute personne intéressée à favoriser le mieux vivre ensemble sous toutes ses formes à Peseux et sur la Côte. Renseignements:

Ce terreau est produit à la Compostière du Val-de-Ruz où la Commune de Peseux fait acheminer nos déchets verts.

Christiane Kuntzer de la compostière du Val-de-Ruz répond aux questions de Peseux en mieux.

#compostpeseux #compostpeseuxenmieux #imperatifdevivremieuxapeseux #peseux

24-25 mai 2018 : l’Amazonie nous fait l’honneur de sa visite!

16 indigènes d’Amazonie visiteront la Côte (Corcelles-Cormondrèche-Peseux) les 24 et 25 mai prochains. Ils n’ont pour la plupart jamais quitté le Brésil. Ces 24 heures passées ensemble seront donc marquantes pour eux comme pour nous. Ce court rendez-vous est le point de départ pour des échanges de savoirs sur la durée, à l’enseigne de CôteAmazone.

Le chef Almir de l'accueil réservé par la Conseil communal de Peseux en mars 2017. (Photo: S. Sintz)
Le chef Almir a été accueilli officiellement par le Conseil communal de Peseux en mars 2017. (Photo: S. Sintz)

Impressionnant comme ce peuple qui vivait jusqu’en 1969 comme au néolithique s’est adapté au monde moderne. Aujourd’hui ils gèrent leur territoire de chasse grâce aux satellites de leur partenaire Google!

La forêt est le dénominateur commun de la rencontre prévue les 24 et 25 mai 2018. Ce peuple de la forêt amazonienne sera en effet accueilli dans les bois de la Côte, au lieu-dit Chantemerle, qui offre un panorama unique sur le lac de Neuchâtel, à l’occasion de la Torrée AmazoNeuchâteloise.

Cordiale bienvenue aux habitants de la Côte à la rencontre des peuples de la forêt!

#coteamazone #peseuxenmieux #echangedesavoirs #foretpeseux #corcelles #peseux #torreeamazoneuchateloise

 

 

World café de Peseux en mieux pour améliorer le vivre ensemble

Le village de Peseux est souvent décrit comme une cité dortoir. Avec les supermarchés pour centre du village, ça n’est pas faux! Que faire faire pour mieux vivre entre générations, cultures et conditions de vie différentes? Tel est le thème de cette 3e assemblée citoyenne qui a lieu le 30 novembre, à 19h à l’aula des Coteaux. Cordiale bienvenue à tous!

LES 3 THEMATIQUES
1) Générations Les personnes âgées se sentent seules. Elles ont pourtant des expériences à transmettre aux plus jeunes et ces derniers peuvent leur expliquer le monde connecté…

2) Cultures Nos quartiers comptent plusieurs langues et nationalités aux habitudes différentes. Comment faire le premier pas et favoriser le dialogue?

3) Conditions de vie La maladie, le handicap comme la difficulté à nouer les deux bouts financièrement créent des barrières entre nous. Que faire pour les abattre?

Feed-back de personnes-ressources Le tournus des tables sera suivi d’un débat en plénière. Des personnes-ressources mettront ensuite le fruit des discussions en perspective: faisabilité, expériences parallèles, jalons pour transformer les idées en projets concrets…

Personnes- ressources

Anne-Lise Steiner – intergénérations

Elle est engagée de longue date dans des activités de solidarité et de proximité dans le village de Peseux. Egalement active au niveau paroissial, elle visite de personnes âgées en home et à domicile et organise le camp des aînés et les rencontres de l’Age d’or.

Gianfranco de Gregorio – interculturel

Fondateur de la La Fédération Neuchâteloise des Communautés Immigrées (la Feneci) qui vise à améliorer le dialogue et l’échange entre les Neuchâtelois et les migrants dans le canton qui représentent environ 145 nationalités.

Laurence Calandra– handicap, conditions de vie différentes

Physiothérapeute à Peseux, elle est aux premières loges pour entendre les difficultés des personnes momentanément ou durablement empêchées dans leur mobilité.

Pour la 3e fois, l’association Peseux en mieux convoque une assemblée citoyenne. Après celles du 23 mai et du 1er décembre 2016 qui abordaient des thématiques très diversifiées, celle du 30 novembre (19h-21h à l’aula des Coteaux à Peseux) ouvre le débat sur le vivre ensemble à Peseux.

La formule du World café fera tourner les participants à la soirée autour de  trois tables où ils déposeront par écrit/dessin leurs idées sur les nappes. Après 15 minutes, l'équipe suivante reprendra la
La formule du World café fera tourner les participants à la soirée autour de  trois tables où ils déposeront par écrit/dessin leurs idées sur les nappes. Après 15 minutes, l’équipe suivante reprendra la « discussion » où elle en sera restée… (Photo: Internet)

 

#assembleecitoyennedepeseux #peseuxenmieux #imperatifdevivremieuxapeseux

La hausse de la taxe déchets à Peseux n’est pas une fatalité

Le difficile sujet de la gestion des déchets doit évoluer à Peseux, c’est la conviction de l’association Peseux en mieux dont des membres sont présents à quinzaine aux écopoints du village. Analyse et pistes d’amélioration.

La taxe de base relative aux déchets ménagers a fortement augmenté cette année : puisqu’elle est passée de 50 à 61 francs annuellement. Pour un ménage de quatre personnes, la taxe était de 151 francs en 2017, elle passe à 184.50 TVA incluse en 2017. Cela représente une augmentation de plus de 20%.

La Commune ne fait que reporter le prix des incivilités
Comme tout le monde le sait, quantité de déchets sont placés dans les containers répartis un peu partout sur le territoire communal dans des sacs Coop, Migros ou autres non taxés. Ils sont évacués par la voirie mais émargent à un décompte séparé puisqu’ils n’ont pas été taxés par les sacs officiels Vadec.
En outre, beaucoup trop souvent les bennes de verres, de papiers ou de carton situées dans les écopoints contiennent d’autres déchets. Ces conteneurs sont donc déclassés, c’est-à-dire que le tri n’est pas considéré comme valable. Conséquence : le prix relatif à la récupération n’est pas payé à la Commune.
Il faut savoir que les communes n’ont pas le droit de subventionner le compte relatif à la gestion des déchets, celle-ci devant s’autofinancer. Celles-ci optent souvent pour la voie la plus simple qui est de répercuter le prix des incivilités sur le prix de la taxe de base. Malheureusement, avec ce système les bons citoyens sont autant punis que ceux qui ne respectent pas le système en place.

Lors d'une formation des bénévoles Peseux en mieux devant le hangar des Travaux publics. Au centre, le chef-adjoint Philippe Gremaud dispensant la formation. (photo: S. Sintz)
Des bénévoles Peseux en mieux en formation avec Philippe Gremaud, chef-adjoint des Travaux publics de Peseux. Sur la table, le mètre cube quotidien de déchets intempestifs ramassé aux abords des écopoints. (photo: S. Sintz)

Pourtant, les alternatives existent, comme celle décrite dans notre article concernant la visite d’une déchetterie mobile, en l’occurrence celle de Renens dans le canton de Vaud, à l’ouest de Lausanne. Appliquer bêtement le système observé là-bas serait naturellement une ânerie car notre configuration géographique, notre population et la taille de notre village n’ont rien à voir avec cette ville de 20’000 habitants. Nous ne sommes qu’un petit village de quelque 5700 âmes. Mais nous avons pourtant les problèmes d’une ville !

Peseux possède actuellement 6 écopoints et quantité de conteneurs sur roulettes où les habitants peuvent placer leurs sacs gris sans avoir à les poser devant leurs portes les mardi et vendredi matin. A notre sens, cette configuration est la cause d’une bonne partie des incivilités.

Partant des constatations qui précèdent, nous formulons les propositions suivantes :

Taxer les conteneurs aux propriétaires et/ou aux gérances selon leur degré d’incivilité. Par exemple dès que le 10% du contenu est hors norme (sacs non taxés, déchets pêle-mêle), envoi d’une facture à la gérance pour le manque à gagner communal. Ce faisant, la Commune diminuerait drastiquement ses pertes et la taxe déchets ménages pourrait à nouveau baisser !

Remplacer les 6 écopoints par des déchetteries mobiles installées alternativement à 2 ou 3 endroits du village le samedi matin. On verrait apparaître toutes les 2 ou 3 semaines une mini-déchetterie – un « petit Plaines-Roches » avec toutes les filières de déchets possibles y compris les encombrants – à proximité de chez soi. On éviterait ainsi les tonnes de déchets abandonnés de nuit par des citoyens de la commune ou d’ailleurs aux abords des écopoints.

En supprimant les écopoints à Peseux, on retrouve 6 endroits pouvant à nouveau servir de parking ou accueillir des espaces verts. Outre leur aspect nettement inesthétique et le fait qu’ils attirent les dépôts illégaux, les conteneurs et bennes génèrent de nombreuses nuisances telles que le bruit des véhicules, l’encombrement de la chaussée (à la rue des Placeules notamment), le bruit du jet du verre déversé parfois en soirée ou le dimanche. Le tri approximatif serait lui aussi endigué puisque selon le concept des déchetteries mobiles, du personnel formé conseille les usagers et veille à la pureté du contenu des bennes.

Volontariat, convivialité
Certes, le personnel à disposition de ce modèle de déchetterie comporte un coût. Le calcul doit être fait. Pas seulement en termes financiers mais aussi en tenant compte du mieux-vivre engendré par la disparition des écopoints permanents. Par ailleurs, il n’est pas exclu d’intéresser des bénévoles à soutenir les employés communaux dans leur tâche. Un espace avec des objets encore utilisables à donner et un coin pour la réparation d’objets (concept repair’ café) lors des samedi-déchetterie feraient de ces derniers des lieux conviviaux d’échange entre les gens du village !

Outre les dépôts intempestifs perpétrés sur les écopoints, ici celui de Boubin, plusieurs personnes n'apprécient par leur esthétique.
Outre les dépôts intempestifs perpétrés sur les écopoints, ici celui de Boubin, plusieurs personnes n’apprécient par leur esthétique.

 

Entre les conteneurs à papier de l'écopoint de Boubin. (Photo: S. Sintz)
Entre les conteneurs à papier de l’écopoint de Boubin. (Photo: S. Sintz)

 

#actiondechetsPEM

#imperatifdevivremieuxapeseux

#PeseuxEnMieux

 

Nouvelles dates pour l’action déchets

En partenariat avec la Commune de Peseux, la voirie formant nos bénévoles, Peseux en mieux sera présent aux dates et aux écopoints suivants de 9h à 11h30 :
– carrefour de l’Etoile: sa 30 sept. 28 oct., 25 nov.
– Boubin: sa 14 oct., 11 nov., 9 déc.

Flyer actions déchets PEM 9/17
Flyer actions déchets PEM 9/17

Venez nous y retrouver pour un café ou plus, et en apprendre davantage sur le recyclage des déchets et les enjeux d’avenir en la matière pour les Subiéreux.