Une torée avec seize membres de la tribu Suruì

Article paru dans Arcinfo du 12 mai 2018

Photo Keystone

Photo Keystone

PESEUX/CORCELLES La forêt au cœur de deux jours d’échanges.

Chef de village amazonien, Almir Narayamoga Suruì fut le premier Suruì à aller à l’université. Il en est revenu avec un diplôme de biologie, un ordinateur et internet. Cet homme né en 1974 est devenu l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud. Il s’est réfugié aux Etats-Unis en 2007, sa tête ayant été mise à prix au Brésil.

Le dignitaire Almir et quinze autres Suruìs – dont la plupart n’ont jamais quitté le Brésil auparavant – seront de passage dans la région pendant deux jours, à l’instigation de l’association Peseux en mieux. Avec un programme en trois temps, qui démarre par une torée jeudi 24 mai au Stand de tir de Corcelles (dès 17h) à laquelle la population est invitée. Sur ce site avec vue sur le lac et les Alpes, les hôtes Suruì seront initiés à l’art d’emballer le saucisson neuchâtelois. Cor des Alpes, accordéons, danses traditionnelles Suruì et du MDC, la soirée s’annonce haute en couleurs. Le conseiller d’Etat Jean-Nathanaël Karakash viendra prononcera une allocution.

Le lendemain, le groupe visitera Neuchâtel avec guide et interprète. Il sera ensuite reçu par deux conseillers communaux de la Ville.

Planter 1000 arbres

Suivra un 3e rendez-vous interactif avec 300 élèves au collège primaire des Guches, à Peseux. Après avoir visionné un film sur l’Amazonie, les écoliers pourront poser des questions aux Suruìs. La rencontre se conclura par une flash-mob sur le terrain de Pamplemousse.

La forêt est au cœur de cette visite, point de départ d’échanges qui vont se multiplier à l’enseigne de CôteAmazone. «Nous allons développer un partenariat», détaille Sébastien Schintz, de Peseux en mieux. L’objectif est de financer la plantation de mille arbres en Amazonie et la formation de jeunes qui envisagent d’entreprendre des études supérieures. Avec ses concitoyens, le chef Almir lutte sans relâche contre la déforestation en Amazonie. Il a convaincu Google Earth de l’aider dans son combat pour lutter contre le déboisement illégal. BRE

#coteamazone #torreeamazoneuchateloise #torreelacote #surui #PeseuxEnMieux

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.