Les habitants des quartiers de Renens voient arriver la déchetterie chaque mois proche de leur lieu d’habitation

A Renens, comme dans d’autres communes vaudoises, on utilise un concept intéressant pour récupérer les déchets encombrants et d’autres déchets courants de ces quelque 20’000 habitants.

Visite de Peseux en mieux à l'une des déchèteries mobiles de Renens le 2 septembre 2017.
Visite de Peseux en mieux à l’une des déchèteries mobiles de Renens le 2 septembre 2017.

Huit emplacements ont été définis sur le territoire communal. Ils accueillent, chacun leur tour, à raison de deux demi-jours par semaine, une déchetterie mobile. Cela signifie que les habitants des quartiers concernés voient arriver la déchetterie chaque mois proche de leur lieu d’habitation. Le personnel communal est présent et peut informer, contrôler, évitant ainsi tout débordement et tris erronés.

A la fin de la matinée, les containers sont acheminés directement aux points de recyclage, puisque tout est déjà trié.

Fait étonnant, à Renens, on récupère aussi les briques de lait, en effet une entreprise les reprend pour en récupérer certains des composants. « Si on a une recycleur pour tel sorte de déchets, alors on crée une filière de collecte », explique Nicolas Schoenenberger, l’une des trois recycleurs de la Ville.

Comment intégrer un tel concept dans un village comme Peseux qui ne représente qu’un ou deux quartiers par rapport à Renens ?

On pourrait envisager de définir deux emplacements, au nord et au sud du village, qui tous les 15 jours accueilleraient la déchetterie mobile pour déchets encombrants, plastiques, verre, papier, cartons et autres. Cela signifie qu’une fois par mois et pour une demi journée la déchetterie est présente à proximité de chez soi. Elle est surveillée, et le personnel informe et éduque.

La déchèterie éphémère tient sur 2-300 m2. En trois heures, 90 personnes passeront déposer leur encombrants et déchets recyclables.
La déchèterie éphémère tient sur 2-300 m2. En trois heures, 90 personnes passeront déposer leur encombrants et déchets recyclables.

 

Des chariots et des diables sont à la disposition des gens pour les aider à transporter leurs objets. On peut envisager le dépôt de sa carte d’identité le temps de l’utilisation des outils prêtés.

Outre les dépôts intempestifs perpétrés sur les écopoints, ici celui de Boubin, plusieurs personnes n'apprécient par leur esthétique.
Outre les dépôts intempestifs perpétrés sur les écopoints, ici celui de Boubin, plusieurs personnes n’apprécient par leur esthétique.

Parallèlement à cela, il faudrait supprimer les éco-points non surveillés. Donc tous !

Cette manière de fonctionner permet d’éviter le passage intempestif des camions, de contrôler les objets, de les trier et d’informer. Elle met en contact une partie du personnel communal avec la population.

En outre, il faut obliger les propriétaires des containers disséminées un peu partout sur le territoire communal de fermer ceux-ci à clé, en leur indiquant que si l’on trouve autre chose que du sac taxé à l’intérieur, ils en sont responsables.

Les containers mis actuellement à disposition par la commune à différents endroits sont à supprimer.

Avec ces mesures, la propreté du village sera améliorée et surtout la taxe déchet pourra est réduite de manière drastique, ce qui soulagera d’autant le porte-monnaie des citoyens du village. Au fond, il n’y aura que des avantages.

Thierry Müller, bénévole Action déchets Peseux en mieux

#actiondechetsPEM

#PeseuxEnMieux

La délégation de Peseux en mieux avec l'équipe de recycleurs de Renens au complet.
La délégation de Peseux en mieux avec l’équipe de recycleurs de Renens au complet.

L’«action déchets» de Peseux en mieux a démarré

Les écopoints, j’en prends soin! Cette affirmation fédère les bénévoles de Peseux en mieux qui se sont mobilisent les 20 et 27 mai, 17 juin et 8 juillet derniers, de 9h à 11h30 à l’écopoint de Boubin.

L’objectif de cette action appelée qui reprend le 19 août consiste à améliorer la qualité de vie à Peseux par l’entremise du plus commun des biens que partagent ses habitants : leurs déchets.

Lors d'une formation des bénévoles Peseux en mieux devant le hangar des Travaux publics. En orange, le chef-adjoint Philippe Gremaud dispensant la formation. (photo: S. Sintz)
Lors d’une formation des bénévoles Peseux en mieux devant le hangar des Travaux publics. En orange, le chef-adjoint Philippe Gremaud dispensant la formation. (photo: S. Sintz)

 

Les bénévoles de Peseux en mieux ont suivi une formation dispensée par le chef-adjoint du service des travaux publics (TP), M. Philippe Gremaud (en tenue jaune sur la photo). Une dizaine de membres de l’association y ont pris part. Mettre l’accent sur le tact et l’entregent en a été le mot d’ordre.

Deux panneaux réalisé par une jeune de la commune sont disposés lors de chaque action déchets.

A la rentrée d’août, Peseux en mieux sera présent alternativement aux écopoints de Boubin et au carrefour de l’Etoile (chemin Gabriel-Cortenaux). A terme des présentations thématiques sur la connaissances des déchets sont envisagées. (pah)

#actiondechetsPEM

#PeseuxEnMieux

Un mode d'emploi visible à chaque intervention des bénévoles de Peseux en mieux.
Un mode d’emploi visible à chaque intervention des bénévoles de Peseux en mieux.